Banc à planer moderne

IMG_0238

En discutant avec mon père, je lui explique que je voudrais me construire un banc à planer. Et il me raconte que mon arrière-grand-père en possédait un et qu’il est chez ma grand-mère. Il fessait des manches d’outils et d’autres bricoles. J’examine le banc à planer et me dit qu’il faut mieux que je m’en construise un nouveau. Je réfléchis et regarde sur internet des photos et des vidéos. Je tombe sur une vidéo d’un Australien qui en a fabriqué un pliant. Je me dis que ça saurait une bonne idée vu que la place commence à me manquer dans l’atelier. Je pars sur cette idée, mais au fil de la construction, je préfère le faire démontable et du coup un peu plus solide.

Matériaux

  • Sapin en morceau de 45 mm d’épais (chutes de limon de la construction de mon escalier)
  • Chêne
  • Contre-plaquée de 18 mm
  • Diverses quincailleries
  • Colle à bois Titebond 3

Outillage

  • Scie sur table
  • Dégau-Rabot
  • Scie à onglets radiale
  • Scie à ruban
  • Scie sauteuse
  • Perceuse à colonne
  • Défonceuse
  • Ponceuse lapidaire, à cylindre oscillant et excentrique
  • Perceuse visseuse
  • Rabot de paume
  • Scie japonaise

Réalisation

Après avoir débité le bois à la scie sur table, je le dégauchis et le rabote. Vient ensuite le sciage aux côtes finales. Je m’attaque d’abord au fût. Pour le faire démontable, il fallait que je colle une partie à l’avant et à l’arrière.

La partie avant, celle qui va recevoir les bras pour le levier est en trois partie. Elle est collée, vissée, coupée à un angle de 9 degrés et chanfreinée. Elle est fixée sur le fut avec des chevilles bois de diamètre 16 et le tout est collé.

IMG_0225

Pour la partie arrière, c’est simplement un bloc de bois coupé à un angle de 15 degrés. Tout comme la partie avant du fût. Ce bloc tient également avec une cheville bois de diamètre 16 et collé.

IMG_0226

Vient ensuite la fabrication du pivot. Il sert à maintenir le support de travail. Il est réalisé en chêne pour la solidité. Impossible de trouvé dans mes réserves un morceau de 150 X 90 mm d’épaisseur 35. À moins de coller plusieurs morceaux. Mais je préférais l’avoir entier. En cherchant, je tombe sur une vieille porte en chêne de bonne épaisseur. C’est mon père qui l’avait récupéré. Je l’examine et les assemblages commençaient à moisir. Je décide de la démonter. Enfin, trouver mon morceau. Un coup de dégau-rabot et la pièce est prête pour la coupe. Elle en forme de triangle. Les angles sont de 60 degrés. Elle est fixée avec une cheville que j’ai au préalable poncée pour que je puisse actionner librement le pivot.

IMG_0224

Voici le fût au complet. Sa longueur fait 1220 mm. Le devant est coupé comme l’arrière, à un angle de 15 degrés. La partie de devant fait 140 mm et l’arrière 90 mm de hauteur. Le décrocher est en forme d’arrondis. Je l’ai effectué à la scie à ruban et à la ponceuse à cylindre oscillant pour le fini.

IMG_0223

Pour le pied avant rien de compliqué. J’ai juste coupé le haut et le bas à la scie à onglets radiale à un angle de 15 degrés. La section de cette pièce est de 570 x 100 x 38 mm.

Mais les pieds arrière, ce fut une autre histoire.

IMG_0227

Ils ont pour section 515 x 100 x 38. La découpe a été effectuée à la scie à ruban. Pour un pied, j’ai pu incliner la table de la scie, mais pour l’autre cela a été fait à la volée. Puis finition au rabot à main et la chute a été recollé à l’opposer. Je vous laisse regardé, les photos parlent d’elle même.

IMG_0229

IMG_0231

La figure du plan

Hybrid-Shaving-Horse_fig-d

La coupe du bas a été réalisée à la scie à onglets radiale. (figure 1)

Tous les pieds sont fixés à l’aide de 2 tiges filetées de 10 mm.

La partie crémaillère du support de travail est en sapin et en chêne. Les 2 morceaux sont collés et vissés. La section des 2 pièces faite 400 x 90 x 35 mm. Avec la scie à ruban, je fais des entailles en V aux nombres de 8 qui viendront se loger dans le pivot. J’aurais dû prendre une lame plus fine au vu du résultat, mais je finis à la râpe et à la cale à poncer.

IMG_0193

Un petit test et ça a l’air pas trop mal.

IMG_0194

Le support de travail est quand t’as lui fait de 2 morceaux de contre-plaqué de 18 mm mesurant 290 x 110 mm. Je suis venu faire une coupe en biseau sur le devant puis j’ai réalisé une saignée en V avec la défonceuse.

IMG_0197

L’assemblage du support et de la crémaillère s’effectue en vissant d’abord une partie du contre-plaqué dans celle-là et l’autre en vissant par dessous. J’ai ajouté les 2 cales de chaque côté en les collant et vissant. Puis j’ai coupé le tout à 9 degrés avant la fixation du support de travail.

IMG_0196

Les bras du levier, on une section de 810 x 65 X 38 mm. J’ai arrondi le haut des bois avec la scie à ruban et la ponceuse lapidaire. Les trous ont été effectués à la perceuse colonne. Ils servent à régler la hauteur de la butée. Celle-là est chanfreinée et tiens avec une tige filetée de 10 mm et des écrous freine. Il faut qu’elle puisse tourner pour épouser le bois.

IMG_0206

J’ai ensuite réalisé une feuillure d’assemblé à l’aide d’une scie japonaise pour le tasseau qui me servira d’appuis pour mes pieds.

IMG_0201

Il fait 520 mm de long et j’ai coupé un biais sur le devant pour le confort. Au début je l’ai assemblé avec des visses. Mais cela ne tenait guère et ne voulant pas le collé pour pouvoir le changer dans le cas où il serait abimé, je l’ai fixé à l’aide de boulon M8.

IMG_0205

Encore un trou à la perceuse à colonne pour le montage sur le fût, puis une tige fileté de 10 mm et des écrous freins pour le fixer. J’ai rajouté des rondelles entre le fût et les bras pour éviter le frottement des bois.

Et voilà le résultat.

IMG_0236

IMG_0204

Avec le support de travail.

IMG_0208

Le siège est un morceau de contre-plaqué de 18 mm d’épaisseur. J’ai dessiné des arrondis pour le passage des jambes quand on est assis sur le devant. Je les ai coupés à la scie sauteuse et finis le travail à la ponceuse à cylindre oscillant. Un morceau de 38 mm d’épaisseur pour la fixation dans le fût, est vissé par le dessous. Je l’ai affiné au rabot à main pour qu’il puisse coulisser dans le fût pour les différentes positions. J’en fabriquerai un plus tard en bois massif, mais pour l’instant celui-là suffit.

IMG_0232

Conclusion

La construction n’a pas été beaucoup compliqué. J’avais des photos et un plan en pouces. Je ne me suis pas fié au plan à 100 %, voulant changer quels détails. À l’essai le banc est très confortable, mais manque un peu de longueurs. Je vais l’utiliser pour de petites pièces. Mais juste en l’essayent, je n’arrivais pas à le quitté. C’est vraiment un bel établi et oublié. Je pense déjà à la construction de 2 autres banc mais moins moderne. Et surtout la remise en état de celui de mon arrière-grand-père. 

N’hésitez pas à partager, liker, commenter et abonner vous pour suivre le blog.

Merci

Nicolas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s